Fédération Vauclusienne du PCF

L’édito du mois de Novembre

Un brin de soleil nous arrive du Brésil avec la victoire de Lula. Si cela nous réchauffe le cœur, voyons bien le rassemblement qu’il a fallu construire, de toute la gauche mais aussi du centre droit, pour gagner de peu l’élection présidentielle face à une extrême droite puissante. Et que dire de la situation ailleurs, aux États unis, en Israël, en Suède, en Italie pour ne citer que quelques pays. Je ne saurai évidemment oublier le nôtre sans compter notre département avec quatre députés RN et maintenant un groupuscule fasciste qui se dote d’un local à Orange ! Et c’est justement à Orange que le Maire placarde des affiches pour instrumentaliser à des fins racistes et xénophobes, le meurtre abominable de la petite Lola. Ils n’ont aucune limite dans l’abject ! La peste Brune est là avec hélas aujourd’hui d’un jeune responsable national qui tentera d’incarner la modernité de ses idées !

Faut-il dans ces conditions désespérer, baisser les bras et attendre le malheur dont certains pensent qu’il est inévitable ? La lucidité n’interdit en rien le courage et la lutte politique pour faire en sorte que cela n’arrive pas. Les nombreuses luttes depuis la rentrée sont des éléments de confiance, car, si cela ne règlent en rien la question politique, c’est dans les luttes, dans le débat devenu possible grâce à la fraternité du moment que les consciences politiques grandissent. Mesurons le chemin parcouru par les ouvriers, y compris des électeurs RN, qui peu à peu, grâce à leurs syndicats, CGT en tête, prennent conscience de l’action dans l’unité des travailleurs. Cette prise de conscience est encore minoritaire mais Il n’y a pas d’autres alternatives à la montée des luttes sociales, sociétales et environnementales et notre parti y prend toute sa place.

Certains fondent leur espoir dans une hypothétique dissolution de l’assemblée nationale que seul le président de la République peut décider, motion de censure adoptée ou pas. Peut-être que celle-ci interviendra un jour, peut-être pas. Mais qu’espérer de nouvelles élections sans un soutien et une attente de gauche du peuple ? La gauche est-elle en train d’élargir son électorat, je crains que non. Or c’est bien là le cœur du problème ! Le PCF a pour sa part l’ambition de reconquérir un électorat populaire parti vers d’autres cieux parfois très noir. Dans ce contexte, il n’y pas d’autres horizons possibles que l’action des communistes et du parti pour donner à voir un projet communiste qui sera au cœur des débats du congrès car c’est cela l’essentiel.

Vivian POINT

Laisser un commentaire