Fédération Vauclusienne du PCF

Que ceux qui veulent faire travailler les bénéficiaires du RSA leur trouvent un emploi !

Faisant suite à l’impulsion donnée par Mme Borne, envisageant d’expérimenter le conditionnement dès cet automne du versement du RSA contre 15 à 20h d’activité hebdomadaire, et menaçant les bénéficiaires d’un retrait progressif du RSA en cas de non-respect de cette obligation, Mme Santoni s’est immédiatement portée publiquement volontaire, faisant des bénéficiaires du RSA des boucs émissaires habituels de ceux qui sont puissants avec les faibles et faibles face aux puissants.

Il s’agit là d’une vieille rengaine moralisatrice qui consiste à laisser croire que la pauvreté serait une punition pour les moins méritants. Il s’agit donc maintenant de forcer les bénéficiaires du RSA à effectuer des heures de travail non rémunérées. Le RSA est une allocation de solidarité, ce n’est pas un salaire. Les travailleuses et travailleurs privés d’emploi et de chômage ne sont pas coupables de l’être. Ils n’ont pas à être sanctionnés par des travaux d’intérêt général, dans une forme moderne d’esclavage ou de corvée seigneuriale.

Il faut rappeler que le RSA permet tout au plus de survivre et d’accorder un peu de dignité aux bénéficiaires. Si le Conseil Départemental, est en mesure de proposer des emplois, s’il y a des besoins en attente qui nécessitent un travail humain : qu’ils forment et qu’ils recrutent ! A des salaires décents qui permettent de vivre dignement !

Les chômeurs et les bénéficiaires du RSA seront ravis d’y répondre.

Avignon le 13 septembre 2022

Laisser un commentaire